e-Rés@mont

Applications de médecine de montagne autour du Mont-Blanc

Applications de médecine de montagne autour du Mont-Blanc

Les défis

Les zones de montagne, en particulier celles plus enclavées et moins concernées par le tourisme de masse, ont souffert au cours des dernières décennies d'un progressif dépeuplement qui a conduit à l'abandon du territoire, à la perte d'attractivité touristique et à une accrue exposition aux risques naturels. La tendance actuelle à la centralisation dans les majeurs centres urbains des vallées de différentes fonctions liées aux services de base, y compris les services socio-sanitaires, a encore plus accrus ce problème, contribuant ultérieurement à la marginalisation de ces territoires.

Les dernières technologies offrent maintenant la possibilité de faire face à ces défis avec une nouvelle vision, qui permet d'envisager même pour les zones de montagne plus enclavées et défavorisées l'accès à ces services «essentiels» indispensables au maintien des communautés dans leur propre territoire. Dans le secteur de la santé de nouvelles opportunités se présentent grâce à la combinaison du potentiel offert par les disciplines de la médecine de montagne, l'innovation technologique et les plus modernes services dans le domaine des TIC. 

Le projet e-Rés@mont

C'est dans ce cadre que s'inscrit le projet e-Rés@mont, financé par le programme Interreg Italie-France ALCOTRA, dont l'objectif majeur est d'accroître la sécurité sanitaire en montagne à travers le développement, l'expérimentation et la mise au point d'innovants services sanitaires de médecine montagne de proximité basés sur les technologies de la télémédecine et de la téléconsultation que ce soit pour la population, les touristes et les professionnels de la montagne.

En renforçant et améliorant les services sanitaires des territoires plus isolés, le projet contribue au maintien des populations locales dans les zones de montagne, soutenant ainsi l'attractivité des territoires et favorisant, en même temps, un majeur afflux touristique.

Une attention particulière, même du point de vue de l'expérimentation de nouvelles solutions pour son traitement, est dédiée au mal aigu des montagnes, pathologie souvent sous-estimé par ceux qui fréquentent, travaillent et vivent la montagne.

Les activités

La médecine de montagne est, par conséquent, le dénominateur commun de toutes les activités qui seront réalisées pendant les 18 mois de mise en œuvre du projet. Concrètement e-rés@mont vise à:

  • développer et tester un modèle d'assistance sanitaire basé sur un service de téléconsultation virtuelle aussi bien pour les habitants des vallées que les gens qui fréquentent la montagne d'une manière plus épisodique (touristes, randonneurs, alpinistes, etc.) ;
  • réaliser une App qui permet d'accéder à tout moment et même sans connexion Internet à un contenu informatif sur le mal aigu des montagnes, à des questionnaires d'auto-évaluation de l'état de santé et à d'autres informations tel que les numéros à contacter en cas d'urgence;
  • développer un embout buccal léger, notamment un dispositif non-pharmacologique, pour traiter le mal aigu des montagnes ;
  • tester l'efficacité dans le traitement des gelures d'un médicament faisant déjà parti de l'arsenal thérapeutique utilisé en montagnes;
  • conduire une étude de la réponse physiopathologique à l'altitude chez des sujets atteints par des pathologies cardio-vasculaires et cérébraux-vasculaires;
  • mener une étude génétique sur les conséquences, à court et à long terme, du stress prolongé et du manque de sommeil chez les athlètes participants à des parcours d'endurance concurrentiels à haute altitude (Tor des Géants, Ultra-Trail du Mont-Blanc, etc.) ;
  • Mettre en place une étude épidémiologique parmi ceux qui ont l'occasion de séjourner à haute altitude et évaluer l'influence exercée par le style de vie et par les facteurs de risque individuels sur le développement de la maladie d'altitude dans le but de comprendre l'entité des troubles liés à l'haute altitude, non seulement pour des raisons étroitement associées à l'activité sportive concurrentielle, mais tout simplement pour le tourisme, la randonnée, l'alpinisme d'amateur et le travail. 


Tout au long de son développement, le projet sera accompagné par de nombreuses activités de promotion, de diffusion des résultats et de formation destinées soit aux professionnels de la montagne soit au grand public. 

La coopération transfrontaliére

A partir des précédentes expériences transfrontalières sur la médecine de montagne réalisées dans le cadre du réseau Résamont – Réseau de médecine de montagne autour du Mont Blanc, le projet e-Rés@mont capitalise l'attitude de nombreuses années de travail en transfrontalier basée su le partage d'une vision commune de la montagne qui donne un sens de perspective aux mesures individuelles mises en œuvre dans un territoire frontalier, avec les mêmes besoins et caractéristiques.

Le partenariat se déroule sur trois pays – l'Italie, la France et la Suisse – tout autour de l'Espace Mont-Blanc et se compose de sujets ayant de nombreuses années d'expérience dans la recherche sur la médecine de montagne et dans le développement et la fourniture de services sanitaires innovants.

e-Rés@mont

Documents

Facebook

Twitter